Marché du travail au Québec : Entre rétablissement et appréhension

Amorcée depuis la levée du premier confinement en juin dernier, la relance de l’emploi au Québec a toutefois ralenti depuis quelques mois. Les restrictions sanitaires mises en place en octobre ont été maintenues, et dans certains cas renforcés, atténuant ainsi la reprise observée au cours de l’été. Néanmoins, avec une création nette de 15 700 emplois, presque en totalité à temps plein, le Québec a récupéré près de 97,5 % du niveau d’emploi enregistré en février dernier.

Note d’analyse complète

Les Québécois de 25-54 ans réintègrent le marché du travail. Avec près de 19 000 personnes de plus à l’emploi ou en recherche d’emploi, le taux d’activité s’est accru pour surpasser le niveau observé avant la crise. Pour la première fois depuis que ces statistiques sont compilées (1976), la population active de cette tranche d’âge au Québec a dépassé la barre des 3 millions de personnes

Avec une augmentation de 5 % en un mois, le secteur public compte désormais plus d’employés qu’avant la crise. Le secteur privé a, quant à lui, récupéré 95 % des emplois d’avant la crise;

La part des chômeurs de longue durée (27 semaines et plus) augmente et représente en novembre un chômeur sur cinq, ce qui suppose que la crise devient chronique pour certains d’entre eux ;

Le secteur de l’hébergement et de la restauration demeure le plus affecté par la deuxième vague : plus de 9 000 emplois y ont été perdus en novembre ;

Le nombre de jeunes qui ne sont ni à l’emploi ni aux études s’avère plus élevé qu’avant la pandémie.

Note d’analyse complète

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *