L’emploi en temps de crise : Perspectives sur les chiffres de l’emploi de juin 2020

Depuis 2016, l’Institut du Québec (IDQ) publie chaque mois son Indice mensuel de l’emploi au Québec (l’Indice IDQ). Cet Indice IDQ est composé de douze indicateurs réunis en deux catégories, soit la vigueur et la qualité du marché du travail. Celles-ci sont utiles pour mesurer les tendances à moyen et à long terme, mais captent malheureusement peu les revirements brusques du marché de l’emploi. Dans la situation actuelle, et pour avoir un portrait de l’emploi au Québec depuis le début de la crise de la COVID-19, il est nécessaire d’approfondir certaines données de l’Enquête sur la population active (EPA).Cette analyse, en complément à la publication de l’Indice IDQ de juin 2020, a donc pour but d’illustrer des tendances préliminaires observées dans les chiffres de mai. Nous avons publié la même analyse en mars, avril et juin 2020.

Le rebond semble bien amorcé. Les chiffres de juin confirment que le marché du travail au Québec récupère tranquillement les pertes occasionnées par la crise de la COVID-19. Près de 60 % des emplois perdus en mars et en avril ont été récupérés. Il faudra toutefois attendre plusieurs mois positifs avant de réellement constater la fin de la crise actuelle car le Québec part de loin. Est-ce que cette tendance va se confirmer dans les prochains mois? Quel sera l’effet d’une éventuelle deuxième vague? Est-ce que les emplois récupérés étaient « les plus faciles » à récupérer et que les emplois perdus restant seront plus difficiles à remplacer?

Analyse disponible ici (PDF)

Faits saillants

Entre février 2020 et juin 2020, le taux de chômage a augmenté de 5,8 points de pourcentage, passant de 4,9 % à 10,7 %. Le nombre de chômeurs s’élève aujourd’hui à 485 300 personnes ( 204 700 personnes en février) au Québec.
Entre février 2020 et juin 2020, le taux d’emploi des 25-54 ans a diminué de 4,0 points de pourcentage, passant de 85,7 % à 81,7 %.
Entre février 2020 et juin 2020, le taux R81 a augmenté de 5,4 points de pourcentage, passant de 7,0 % à 12,4 %. Comparativement à juin 2019, il a augmenté de 6,4 points de pourcentage. Si toutes ces personnes retrouvent leur(s) emploi(s) d’ici quelques mois, le taux de chômage ne sera pas affecté de manière importante.
Entre février 2020 et juin 2020, la différence entre le taux de chômage officiel et le taux de personnes qui attendent un rappel a augmenté de 0,1 point de pourcentage, passant de 0,8 % à 0,9 %. Comparativement à juin 2019, il a augmenté de 0,6 point de pourcentage.
Entre février 2020 et juin 2020, le nombre d’heures travaillées a diminué de 8 millions d’heures. Comparativement à juin 2019, il a diminué de 17 millions d’heures.

Analyse disponible ici (PDF)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *