L’emploi en temps de crise : Perspectives sur les chiffres de l’emploi de juillet 2020

Depuis trois mois, la création et la récupération d’emploi au Québec est positive. Après un mois de mai et de juin au-dessus de 200 000 emplois, les chiffres de juillet sont moins impressionnants. La reprise économique post-COVID 19 après un départ agressif, a peut-être ralentie. De plus, l’ensemble des emplois récupérés et créés ce mois-ci sont à temps partiel. Il demeure que l’économie québécoise a récupéré plus de 70 % des emplois perdus depuis mars.

L’emploi en crise (PDF)

Depuis 2016, l’Institut du Québec (IDQ) publie chaque mois son Indice Emploi au Québec (l’Indice IDQ). Cet Indice IDQ est composé de douze indicateurs réunis en deux catégories, soit la vigueur et la qualité du marché du travail. Celles-ci sont utiles pour mesurer les tendances à moyen et à long terme, mais captent malheureusement peu les revirements brusques du marché de l’emploi. Dans la situation actuelle, et pour avoir un portrait de l’emploi au Québec depuis le début de la crise de la COVID-19, il est nécessaire d’approfondir certaines données de l’Enquête sur la population active (EPA).

Cette analyse, en complément à la publication de l’Indice IDQ de juillet 2020, a donc pour but d’illustrer des tendances préliminaires observées dans les chiffres de mai. Nous avons publié la même analyse en mars, avril et juillet 2020.

Entre février 2020 et juillet 2020, le taux de chômage a augmenté de 5,0 points de pourcentage, passant de 4,5 % à 9,5 %. Le nombre de chômeurs s’élève aujourd’hui à 436 800 personnes (204 700 personnes en février) au Québec.

Entre février 2020 et juillet 2020, le taux d’emploi des 25-54 ans a diminué de 3,4 points de pourcentage, passant de 85,7 % à 82,3 %.

Entre février 2020 et juillet 2020, le taux R8[1] a augmenté de 5,3 points de pourcentage, passant de 7,0 % à 12,3 %. Comparativement à juillet 2019, il a augmenté de 5,8 points de pourcentage. Si toutes ces personnes retrouvent leur(s) emploi(s) d’ici quelques mois, le taux de chômage ne sera pas affecté de manière importante.

Entre février 2020 et juillet 2020, la différence entre le taux de chômage officiel et le taux de personnes qui attendent un rappel a augmenté de 0,6 point de pourcentage, passant de 0,8 % à 1,4 %. Comparativement à juillet 2019, il a augmenté de 0,6 point de pourcentage.

Entre février 2020 et juillet 2020, le nombre d’heures travaillées a diminué de 15 millions d’heures. Comparativement à juillet 2019, il a diminué de 8 millions d’heures.

L’emploi en crise (PDF)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *