Print Page

Le communiqué de presse

L’industrie agroalimentaire : Un puissant levier de développement pour le Québec

by IdQ | Nov 06, 2015

Montréal, le 6 novembre 2015 – L’industrie agroalimentaire québécoise fait bien plus que nourrir les Québécois; elle a une incidence économique sur presque tous les secteurs industriels, selon une nouvelle étude de l’Institut du Québec (IdQ) dévoilée aujourd’hui.

« Cette incidence économique sur toute la chaîne de valeur fait de l’industrie agroalimentaire un puissant levier de développement économique pour le Québec. C’est une industrie dont la productivité augmente constamment : les gains annuels en productivité au Canada entre 2004 et 2013 ont été plus importants dans la fabrication d’aliments (+2,2 %) que dans la fabrication en général (+1,1 %) », a souligné Mia Homsy, directrice de l’Institut du Québec.

Faits saillants

  • L’industrie agroalimentaire représente 34,3 milliards de dollars dans le PIB du Québec, soit 9,4 % du PIB du Québec;
  • Le nombre d’emplois soutenus dans l’économie s’élève à plus de 500 000 dans toutes les régions du Québec;
  • L’industrie génère 19,5 milliards de revenus pour les individus et 13,1 milliards en bénéfices pour les sociétés; 
  • Le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial recueillent 13,2 milliards en recettes fiscales provenant de l’industrie.

Selon l’IdQ, compte tenu de la lente croissance démographique et du vieillissement de la population, les perspectives de croissance se situent davantage du côté des marchés internationaux, notamment pour les produits transformés. La prolifération des accords de libre-échange accroîtra les pressions visant l’élimination des obstacles au commerce, mais elle ouvrira du même coup d’importants débouchés au secteur agroalimentaire.

Par ailleurs, les opportunités reliées à la forte croissance économique des pays émergents offrent à l’industrie agroalimentaire du Québec des débouchés très prometteurs, ce qui pourrait générer des retombées économiques importantes pour tout le Québec. « D’après des simulations économiques, une augmentation permanente de 100 M$ des exportations agroalimentaires du Québec entraînerait une hausse du PIB équivalente, créerait plus de 1 000 emplois supplémentaires. C’est possible puisqu’au cours de la dernière décennie, les exportations liées à la fabrication d’aliments ont connu un meilleur rendement que l’ensemble de celles liées à la fabrication au Québec », a déclaré Raymond Bachand, président de l’Institut du Québec.

La version intégrale de l’étude est accessible à l’adresse web suivante : www.institutduquebec.ca